Equal Pay Policy

 

Equal Pay at SCALINX

 

 

  • Companies with more than 50 employees must publish their gender equality index. Inscribed in the “Professional Future” law, this barometer measures, based on at least 4 indicators (pay gap, individual increase rate difference, percentage of employees who have benefited from a raise in the year following their return from maternity leave, number of employees of the under-represented sex among the 10 highest earners).

 

  • The objective of this index is clear: to reduce the pay gap.

 

  • Each company must obtain a score of 75 out of 100. If this is not the case, the company has 3 years to achieve this objective, under penalty of receiving a fine equivalent to 1% of its payroll.

 

  • The gender equality index obtained by SCALINX for 2021 (reference period) cannot be calculated because the maximum number of points for the indicators that can be calculated is less than 75 points. This is due to the higher representation of men in the company and its work activity in general.

 

 

Index égalité professionnelle chez SCALINX

 

  • Les entreprises de plus de 50 salariés doivent publier leur index d’égalité femmes/hommes. Inscrit dans la loi « Avenir professionnel », ce baromètre mesure, à partir d’au moins 4 indicateurs (écart de rémunération, écart de taux d'augmentations individuelles, pourcentage de salariées ayant bénéficié d'une augmentation dans l'année suivant leur retour de congé maternité, nombre de salariés du sexe sous-représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations).

 

  • Chaque société se doit d’obtenir la note de 75 sur 100. Si tel n’est pas le cas, elle dispose de 3 ans pour atteindre cet objectif, sous peine de recevoir une amende équivalant à 1% de sa masse salariale.

 

  • L’objectif de cet index est clair : réduire l’écart salarial.

 

  • L’index égalité Femmes / Hommes obtenu par SCALINX au titre de 2021 (période de référence) est incalculable car le nombre de points maximum des indicateurs calculables est inférieur à 75 points. Cela s’explique par la représentation plus importante d’hommes dans l’entreprise et dans son secteur d’activité de manière générale.